Droits d’accès

  • L’un des points importants est la gestion des droits d’accès aux informations. La majorité des utilisateurs n’a besoin que de certaines informations de la base de données et n’est amenée à en modifier qu’une petite partie. De ce fait, chaque utilisateur a accès à certains modules et dispose de droits (lecture/écriture/modification) sur les données et les éléments.

    Par exemple, si l’utilisateur détient le rôle de « responsable administratif », il peut valider les factures alors que le responsable des ventes s’attache à faire une demande de création de facture sans pouvoir la valider. Ainsi, l’interface du responsable administratif n’est donc pas tout à fait la même que celle du gestionnaire administratif des ventes. De plus, un module commun ne leur donne pas forcément les mêmes droits d’accès et de contrôle sur les données.

    Nous pouvons comparer la page d’accueil du gestionnaire des achats, du gestionnaire des ventes et du responsable administratif.

    Le gestionnaire des ventes a en charge les bons de commandes des clients, le suivi des livraisons sortantes jusqu’à l’établissement de la facture. Il veillera à la mise à jour du fichier clients.

    Le gestionnaire administratif des achats a en charge les bons de commandes auprès des fournisseurs, le suivi des livraisons entrantes jusqu’à l’établissement de la facturation. Il veillera à la mise à jour du fichier fournisseurs.

    Le responsable administratif a en charge le suivi des deux autres rôles, de la comptabilité ainsi que la validation de la facturation. Il assure la gestion des règlements et le suivi des comptes de tiers.

    Attention, les modules affectés à chaque utilisateur diffèrent selon l’organisation à laquelle ils appartiennent.